Aller au contenu. | Aller à la navigation

Outils personnels

Lycée technologique Lycée technologique

Sortie en Normandie des classes de Première, Terminale ST2S et CPCI.

Au programme de la matinée, visite à Esteville du Centre abbé Pierre - Emmaüs.


 Reçus dans cette retraite préférée de l’Abbé Pierre, nous y avons découvert un espace où sa vie, son message et ses combats nous ont été retracés tout au long d’un parcours scénographique riche de nombreuses vidéos, photos, documents et objets personnels, qui nous ont rendu compte de sa vie intérieure, de ses multiples centres d’intérêts et de son activité intellectuelle (lectures, écriture, correspondances) aussi bien que manuelle.

Nous sommes entrés dans son intimité en découvrant sa chambre, laissée en l’état, son bureau et son atelier, ainsi que la chapelle où il aimait se recueillir.
Nous y avons découvert comment, de simple capucin, l’abbé Pierre est devenu résistant pendant la
2de guerre mondiale, puis député, et enfin inspirateur d’Emmaüs et de nombreux autres combats.

Enfin, cette visite nous a permis d’être sensibilisé aux problématiques des gens qui sont mal-logés, grâce notamment à un container témoignant des conditions du mal-logement, ainsi qu’aux problématiques des gens qui vivent dans la rue, à travers la présentation animée par son directeur du Centre d’hébergement d’Esteville (qui accueille en temps ordinaire une trentaine de personnes en situation d’exclusion) et de l’action sociale d’urgence effectuée par Emmaüs.

Nous avons eu la chance, pour notre part de manger au chaud dans la salle à manger du centre avant de reprendre le bus , direction Rouen, où à partir de 14h30, nous avons pu visiter le musée Gustave Flaubert ou d’histoire de la médecine.
Ce musée occupe la maison natale de Gustave Flaubert, dans l'ancien Hôtel-Dieu où son père occupa un poste de chirurgien ; il présente des souvenirs de la famille Flaubert et évoque l'histoire de la médecine des XVIIIè et XIXème siècles.


Parmi les curiosités que les deux guides nous ont présentées, nous avons pu voir un mannequin utilisé pour les démonstrations d'accouchement au XVIIIe siècle, un lit pour six personnes, une collection de deux cents céramiques de solutions pharmaceutiques, ou  encore des têtes et fœtus  momifiés ou des moulages de têtes guillotinées. Nous avons visité également  la chambre de l’écrivain, ainsi qu’une ancienne salle de malades jouxtant l'appartement.

Malheureusement, pendant la visite, la pluie qui nous avait jusqu’alors épargné est arrivée, ne nous permettant pas de profiter comme nous l’aurions souhaité du magnifique vieux Rouen, dont nous avons juste parcouru la rue du Gros Horloge vers la cathédrale avant de reprendre le bus pour le retour à Jouy-Le-Moutier, et y visionner le film de l’Hiver 54, permettant de clôturer cette journée comme elle avait commencé et de se quitter pour les vacances avec à l’esprit le courage d’un homme formidable qui toute sa vie a combattu pour les autres…….

 

 
Christelle Boisnard-Gaudicheau